Étude exploratoire pour la validation de l’imagerie par résonance magnétique de biomarqueurs de la maladie de Parkinson – Soucy – Concordia, UdeM et CHUS

Chercheur principal :

Jean-Paul Soucy, MD, Ph. D.,

chercheur au Centre PERFORM, Université Concordia.

Co-chercheurs :

Julien Cohen-Adad, Ph. D.,

chercheur à l’Unité de neuroimageriefonctionnelle (UNF) du Centre de recherche de l’IUGM.

Maxime Descoteaux, Ph. D.,

chercheur au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

 

Coordonateur : Vincent Auclair

Sites de l’étude :

Ce projet de recherche se déroulera à trois sites d’imagerie:

1) Centre PERFORM de l’Université de Concordia.

2) L’Unité de neuroimagerie fonctionnelle (UNF) du Centre de recherche de l’IUGM.

3) Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

Objectif de l’étude :

Cette étude a pour objectif de valider des techniques de neuroimagerie, et ce, auprès de participants en bonne santé et auprès de participants atteints de la maladie de Parkinson.

Pour les participants en bonne santé, les acquisitions d’images seront réalisées sur 3 appareils différents d’imageries par résonance magnétique (IRM) à savoir un appareil Philips, un appareil Siemens et un appareil GE. Pour les participants atteints de la maladie de Parkinson, les acquisitions d’images seront réalisées avec un seul appareil d’IRM le Siemens.

Le premier but de ce projet est de nous permettre d’évaluer nos techniques de neuroimageries pour leur reproductibilité auprès de participants en bonne santé et de les harmonizer à travers différentes plateformes.

Le second but de cette étude est de subséquemment évaluer lafiabilité du protocole d’imagerie harmonisé avec l’appareil Siemens auprès de personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Cette étape est importante avant que le protocole d’imagerie harmonisé ne soit déployé dans des essais cliniques subsequents auprès de personnes ayant la maladie de Parkinson.Valider que le protocole d’imagerie harmonisé capture de façon fiable les structures du cerveau observées chez des participants en bonne santéet des participants atteints de la maladie de Parkinson est une étape critique pour un déploiement à grande échelle.

Pour la réalisation de ce projet de recherche, trois cohortes de participants seront recrutées. La première cohorte comprendra jusqu’à 15 participants en bonne santé, hommes et femmes, âgés de 18-70 ans.  La deuxième cohorte comprendra jusqu’à 15 participants en bonne santé, hommes et femmes, âgés de 50-70 ans. La troisième cohorte comprendra jusqu’à 15participants atteints de la maladie de Parkinson.