Entrainement perceptivo-cognitif dans la maladie de Parkinson – Faubert, PhD – Université de Montréal

Titre de l’étude : Entrainement  perceptivo-cognitif  dans la  maladie  de  Parkinson : Impact sur la fonction cognitive, la qualité de  vie et les mécanismes neuronaux

Chercheur principal : Jocelyn Faubert, Ph.D

Co-chercheurs : Oury Monchi, Ph.D., Claudine Habak

Site de l’étude : École d’optométrie, Université de  Montréal – Clinique universitaire de la vision, 3744 Rue Jean-Brillant, Montréal, QC H3T 1P1

Résumé : La  maladie  de  Parkinson  (PD)  a  de  sérieux impacts sur la  qualité  de  vie,  malgré  les traitements pharmacologiques que reçoivent les patients. Les programmes d’entrainement perceptuo-cognitifs et la compréhension de leurs effets sur l’activité du cerveau, pourraient être  bénéfiques  aux  patients  atteints  de  la  maladie  de  Parkinson. Chez  les personnes âgées en santé, l’entrainement perceptuo-cognitif permet une amélioration sur plusieurs plans : les fonctions cognitives, la réalisation de tâches quotidiennes, la mobilité, ainsi  que  le  maintien  de  la  conduite  et  de  la  qualité  de  vie.  Il  est  attendu  que  ce  type d’entrainement pourrait donc être bénéfique aux patients atteints de PD, mais il n’a pas été appliqué à cette  population.

Objectif de l’étude : Le   but   de   cette   étude est d’évaluer les  effets  des séances d’entrainement  perceptuo-cognitif sur l’activité  du  cerveau (IRMf et NIRS), les fonctions cognitives, la perception et la qualité de vie chez les patients  atteints  de  la  maladie  de  Parkinson.

.