Réserve cognitive et Maladie de Parkinson: Est-ce que l’apprentissage d’une autre langue retarderait l’apparition des symptômes de la maladie de Parkinson ?

Titre de l’étude : Réserve cognitive et Maladie de Parkinson: Est-ce que l’apprentissage d’une autre langue retarderait l’apparition des symptômes de la maladie de Parkinson ?

Chercheur principal : Jean Pierre Gagné, Ph. D à l’Université de Montréal

Collaborateur: Oury Monchi, Ph. D

Adresse du site : Institut universitaire de gériatrie de Montréal, 4545 Queen Mary, H3W 1W4

Résumé de l’étude : Il a été établi que parler une deuxième langue pourrait retarder certaines formes de démences chez les personnes âgées comparativement à des personnes ne parlant qu’une seule langue. L’équipe de recherche va déterminer si le fait de parler plus qu’une langue pourrait retarder l’apparition des symptômes de la maladie de Parkinson.