Étude comportementale longitudinale et de neuroimagerie pour l’identification de marqueurs de langage visant à prédire, détecter et suivre plus tôt et plus précisément le déclin cognitif dans la maladie de Parkinson

Chercheur principal:

Noémie Auclair-Ouellet, Ph. D., chercheure à l’Université McGill

 Co-Chercheur:

Anne-Louise Lafontaine, MD, MSc, FRCPC, Chef du département de neurologie Centre universitaire de santé McGill – Directrice de McGill Movement Disorders Clinic – Professeure associée du département de neurologie et neurochirurgie de l’Université McGill

Site de l’étude :

School of Communication Sciences and Disorders and at the McConnell Brain Imaging Centre – Montreal Neurological Institute.

Objectif de l’étude :

Le but de cette étude est d’identifier et de développer des tests de langue pouvant être utilisés pour évaluer les difficultés de langage dans la maladie de Parkinson.

Nous voulons également comprendre comment les difficultés linguistiques évoluent avec le temps et comment elles sont liées à d’autres aspects du profil clinique.

Procédure :

La participation durera 4 ans et comprendra 13 visites. Chaque visite durera environ 3h. Les évaluations effectuées lors de la première visite seront enregistrées sur audio pour faciliter la notation et l’analyse des tests. Les visites comprendront des questionnaires, des tests de motricité, de langage, de parole et d’audition, ainsi que trois Imageries par Résonance Magnétique.