Étude de l’activité et de la connectivité fonctionnelle en réponse à des odeurs trigéminales dans la maladie de Parkinson

Chercheur principal:

Johannes Frasnelli, Ph. D, chercheur à l’Université du Québec à Trois-Rivières

Co-chercheurs:

Jason Steffener, Ph. D, professeur à l’Université d’Ottawa

Jelena Djordjevic, Ph. D, neuropsycholoque à l’Université McGill

Jean-François Gagnon, Ph. D, professeur à l’Université du Québec à Montréal

Veronika Schöpf, professeure à l’Université de Graz

Site de l’étude:

Centre de recherche de l’IUGM

Objectif de l’étude:

Ce projet de recherche vise à caractériser une perte de l’odorat spécifique à la maladie de Parkinson. Pour ce faire, nous allons étudier l’activité du cerveau lorsque nous présenterons des odeurs aux patients atteints de la maladie de Parkinson et nous allons les comparer avec celle de patients qui ont des troubles de l’odorat non-reliés à la maladie, ainsi qu’à des participants sains qui n’ont pas de troubles de l’odorat ni de maladies neurodégénératives.

Pour la réalisation du projet, nous comptons recruter 60 participants, hommes et femmes, âgés de 40 à 80 ans.

Procédure:

La participation consiste en une seule visite de 2h30 à l’IUGM. Dans un premier temps, les participants seront invités à réaliser un test d’odorat et des questionnaires pour évaluer la mémoire, l’attention et l’état psychologique. Ensuite, il y aura une séance d’imagerie par résonance magnétique d’environ 1 heure, durant laquelle il y aura des tâches d’odorat et du repos.