Influence d’un programme d’exercice sur la performance proprioceptive dans la maladie de Parkinson – Messier, PhD, Blanchet, MD, PhD – Université de Montréal

Titre de l’étude: Influence d’un programme d’exercice sur la performance proprioceptive dans la maladie de Parkinson

Chercheur principal: Julie Messier, Ph.D

Collaborateur: Pierre Blanchet, M.D., Ph.D

Site de l’étude: Département de kinésiologie de l’Université de Montréal et CHUM

Résumé: Plusieurs recherches récentes suggèrent que la pathophysiologie de la maladie de Parkinson inclut des déficits dans le traitement des informations proprioceptives. Les sensations proprioceptives sont capitales pour le contrôle des mouvements multiarticulaires et la stabilité posturale. Malgré les effets bénéfiques de la médication dopaminergique, des études suggèrent qu’elle n’améliore pas et parfois même dégrade la proprioception des patients. L’activité physique est une approche complémentaire pour améliorer les désordres du mouvement dans la maladie de Parkinson.

But de l’étude: L’objectif principal de cette étude est d’évaluer l’effet d’un programme d’exercice proprioceptif sur la performance de patients atteints de la maladie de Parkinson lors de tâches motrices complexes qui dépendent prioritairement de la proprioception, soit la précision de mouvements multiarticulaire et la stabilité posturale. Évaluer l’impact d’un entraînement proprioceptif sur la précision des mouvements et la stabilité posturale dans la maladie de Parkinson est essentiel pour guider le développement d’interventions thérapeutiques efficaces pour aider les patients à maintenir une indépendance dans les activités quotidiennes.