Stimulation cérébrale et troubles du comportement des impulsions

Titre de l’étude : Effets de la stimulation cérébrale non-invasive par courant électrique sur la prise de décision des patients avec la maladie de Parkinson présentant des troubles du contrôle des impulsions.

Chercheur principal : Fecteau, Shirley, Ph.D.

Co-chercheurs : Maya, Dickler et Nicolas Dupré, MD.

Site de l’étude : Institut Universitaire en santé mentale  de Québec situé au 2601 Chemin de la Canardière, Québec, QC G1J 2G3

Résumé de l’étude : Les traitements  dopaminergiques  améliorent  les  symptômes  moteurs chez les patients atteints de la maladie de Parkinson (MP)  mais  peuvent  dans  certains  cas entrainer des troubles du contrôle des impulsions (TCI). Les patients souffrant de MP présentant des TCI sont caractérisés par des déficits de prise de décision, tels qu’une prise de risque, une sensibilité  à  la  récompense  et  un  niveau  d’impulsivité  anormalement  élevés.  Il  semble  que  ces  déficits  soient associés  à  un  dysfonctionnement  des  structures  préfrontales.  La  stimulation  cérébrale  par  courant électrique  permet  de  moduler  l’excitabilité  corticale  de  façon  non-invasive  et  ainsi  d’améliorer  des comportements associés au réseau neuronal ciblé  par la stimulation.

But de l’étude : l’objectif de l’étude consiste à diminuer la sévérité des déficits de prise de décision observés chez des patient souffrant de MP avec TCI, en utilisant la stimulation cérébrale à courant électrique. Les chercheurs étudieront également les effets de  la stimulation sur  la sévérité des TCI ainsi que  les  processus  cognitifs  de  prise  de  risque,  recherche  de  récompense  et d’impulsivité.