Une étude de phase 1 à dose unique et à doses ascendantes multiples pour évaluer l’innocuité, la tolérabilité et la pharmacocinétique du BIIB094 administré par voie intrathécale aux adultes atteints de la maladie de Parkinson

Chercheur principal : Ronald Postuma, MD, Université McGill

Collaborateur : Ionis Pharmaceuticals, Inc.

Commanditaire : Biogen

Site de l’étude : Institut et hôpital neurologique de Montréal & 21 autres sites dans le monde

Procédure :

On estime que 5 à 10% des cas de maladie de Parkinson surviennent à la suite de mutations génétiques connues, dont les plus courantes se trouvent dans le gène LRRK2.

Il s’agit de la première étude chez l’homme, de phase 1, à dose unique et à ascensions multiples pour évaluer l’innocuité, la tolérance et la pharmacocinétique de BIIB094 chez les adultes atteints de la maladie de Parkinson. BIIB094 est un nouvel oligonucléotide antisens (ASO) qui cible spécifiquement l’expression de l’ARNm de LRRK2. Il est supposé que la réduction de l’ARNm de LRRK2 et, par conséquent, la réduction de la synthèse de la protéine LRRK2, amélioreront les effets toxiques des mutations de gain de fonction ainsi que la pathologie alpha-synucléine chez les patients atteints sans mutation LRRK2. BIIB094 sera administré par voie intrathécale, à une dose initiale de 10 mg. La dose maximale prévue est de 150 mg. Les critères d’éligibilité diffèrent pour les différentes cohortes en fonction du statut de mutation LRRK2. Environ 62 patients seront inscrits au total, sur plus de 20 sites dans le monde.

Partie A: Dose ascendante unique – tous les patients, quel que soit leur statut de mutation génétique

4 cohortes. Randomisation: 3:1 (actif:placebo)

Partie B: Dose ascendante multiple

Cohorte 5: tous les patients, quel que soit leur statut de mutation génétique

Cohorte 6a, 7a: non LRRK2-PD uniquement

Cohorte 6b, 7b: LRRK2-PD uniquement